Menu
Article précédent :
L’Îlot Willy Brandt : le nouveau visage de l'entrée de la ville de Saint-Nazaire
Article suivant :
Clap de fin pour Epinay-sur-Orge!
  • Imprimer

Un projet au cœur du plus vaste parc d’activités français
 

La parcelle de 15,5 hectares se trouve au sein de la ZAC de Courtaboeuf, regroupant les communes des Ulis, Villebon et Villejust et qui s'étend sur 376 hectares. Fort de ce potentiel, Courtaboeuf s'inscrit dans le plus grand espace d'innovation français : le Centre d'envergure européen avec Massy et le Plateau de Saclay. Le Parc d'activités de Courtaboeuf accueille près de 1 200 entreprises qui emploient près de 24 000 personnes et accueillent environ 12 000 visiteurs par jour.

Un chantier mixte génie écologique et aménagements VRD pour Brézillon


Le projet a pour objet les travaux d’aménagement et construction d’un nouveau campus de deux bâtiments neufs PAR13 et PAR14 de type centres de données et des sous stations associées. Le bâtiment PAR13 est d’une puissance nominale de 30 MW et le bâtiment PAR 14 est d’une puissance nominale de 50 MW.
Les sous-stations d’arrivée électrique constituent un ensemble de 2 bâtiments pour un total de 100 MVA.

Les équipes Brézillon, spécialisées en dépollution et aménagements de plateformes & VRD, auront la charge de réaliser :

- Le traitement de la Renouée du Japon, une plante invasive
- Le dévoiement d’un fossé existant de grande largeur
- Les travaux de terrassement généraux, voiries et réseaux divers (VRD) et plateformes sur lesquelles reposeront les futurs bâtiments
- L’aménagement de murs spécifiques « green » à l’arrière des data centers
- Ainsi que la réalisation de travaux paysagers et clôtures spécifiques nécessaires à l’exploitation des 2 bâtiments

Le traitement des plantes invasives et la préservation de la biodiversité, des spécialités « génie écologique » de Brézillon


Les plantes invasives ont à grande échelle un impact sur l’économie (elles colonisent les espaces agricoles), la biodiversité (elles font disparaitre les plantes locales utiles) et sanitaires (certaines sont allergènes).
Ce phénomène a conduit les pouvoirs publics à recenser ces plantes et à mettre en place une organisation pour les limiter.

Tubercule de Renouée du Japon - ©Jérôme Epaillard

Eliminer les plantes et les terres contenant de la Renouée du Japon impose le respect d’une procédure stricte, sous le contrôle d’un écologue, pour ne pas contaminer le reste du site : 
- des délimitations précises d’emprises,
- des fauchages réguliers et le stockage sur zone étanche avec nettoyage des roues de camions et engins,
- la séparation des plants et racines et de la terre par criblage,
- l’enfouissement in-situ

Au démarrage du chantier, un soin particulier a été apporté à la préservation de la faune se trouvant sur la parcelle. Un fossé situé sur le site a démontré la présence d’une population de Grenouilles vertes. Pour éviter d’impacter l’espèce, une mission de capture/relâche des amphibiens a été organisée avant le remblai du fossé pour y faire passer des engins. Deux sessions de pêche ont été organisées, en accord avec l’écologue de l’opération, pour mettre en sécurité les amphibiens.

Grenouilles vertes trouvées sur le site

Au total, près de 90 grenouilles vertes ont été déplacées du fossé situé dans la zone de travaux vers une zone humide au nord du site.

Relâche des individus dans une zone humide protégée

Economie circulaire pour la fourniture des matériaux


L’économie circulaire est au cœur de ce projet, notamment via la réutilisation de matériaux issus des 2 écocentres Brézillon :
- Fourniture de grave recyclée par l’écocentre de Longueil-Sainte-Marie pour la réalisation des pistes et plateformes de chantier
- Revalorisation de sables de l’écocentre de Vitry-sur-Seine pour réaliser les tranchées des travaux d’assainissement et réseaux divers

Economie circulaire également à l’issue du traitement des zones impactées par la Renouée du Japon dont les terres seront réutilisées sur le chantier. Leurs performances géotechniques seront améliorées, ce qui permettra de les réemployer en voiries et remblais.   

Des solutions vertueuses et économiques, au bénéfice du bilan carbone du chantier !


Un grand bravo aux équipes commerciales et ingénierie de Céline Anciaux et Ben Traore pour ce succès et bonne continuation aux équipes exploitation pilotées par David Chartroux qui vont mener à bien la réalisation des travaux jusqu'en novembre 2023 ! 

Informations clés
Maître d'ouvrage : Interxion (Digital Realty)
Maître d'ouvrage assistant : Arcadis
Maître d'oeuvre : RBA
Bureau d'études : CL Infra
Montant du marché (part Brézillon) : 15 M€
sur le même sujet :
  • Imprimer
Accédez à tous les contenus :
Connectez-vous pour consulter l'intégralité des articles et pouvoir les commenter ou personnaliser vos filtres de lecture.
Se connecter
Lire aussi :
Articles suivants
Dossier spécial
Dossier spécial Axione pour vous aider à décrypter ce qu’est la radio
Dossier spécial
La stratégie santé-sécurité de Bouygues Travaux Publics
Dossier spécial
Campus : où nos enfants apprendront demain ?
Dossier spécial
Comment le Lean management fait son chemin sur nos chantiers
Dossier suivant :
Toutes les actualités