Menu
Article précédent :
Axione intervient en urgence sur un site radio après un incendie dans le Var
Article suivant :
Un réseau de chaleur connecté pour optimiser la consommation énergétique à Nantes
  • Imprimer

Défi relevé ! C’est ainsi que l’on pourrait résumer cette opération extrêmement délicate, pilotée par les équipes de Bouygues Travaux Publics Région Parisienne.

Le Franchissement, passerelle piétonne entre le futur Centre Aquatique, projet piloté par Bouygues Bâtiment Ile-de-France, et le parvis du Stade de France, est un ouvrage métallique de 100 m de long sur 20 m de large, pour un poids de 1 300 T.

Jusqu’au ripage, l’ouvrage était composé de 2 tronçons distincts, le premier segment de 30 m de long étant déjà connecté au Centre Aquatique dans l’emprise du chantier. Le challenge de cette manœuvre très technique consistait donc à mettre en place le second tronçon de 70 m de long et 900 T, en le déplaçant sur une distance cumulée de 150 m.

Pour des raisons de sécurité évidentes, la pose ne pouvait se faire que sous interruption de trafic des 13 voies de circulation enjambées par l’ouvrage.

Outre la complexité technique de l’opération, cette séquence a également demandé un travail de longue haleine sur le plan administratif de la part des équipes du projet, afin d’obtenir toutes les autorisations nécessaires à une coupure de la circulation de l’A1 et de ses contre-allées. Cette autoroute, la plus empruntée de France, dessert entre autres l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

« Cette opération complexe est un succès, grâce à l’excellente préparation effectuée en amont par nos équipes et partenaires, tant sur le plan technique que sur le plan administratif. La pose du Franchissement à son emplacement final est une étape clef dans la vie du projet. Nous avons pris plaisir à vivre ensemble ces trois jours exceptionnels et sommes fiers du travail accompli ! »

Mathieu Tommy-Martin Directeur du Projet

Le projet du Centre Aquatique se poursuivra jusqu’à sa livraison en avril 2024. Ainsi, l’activité principale du moment consiste en la pose de la charpente bois, notamment des « catènes ». Ces traverses en bois, composées de 3 segments de 30 m chacun, relieront les 2 rangées de 10 poteaux bois positionnées au nord et au sud, donnant ainsi à la future toiture de l’ouvrage sa forme concave, sur une portée de 90 m.

Zoom
Zoom
Zoom
Zoom
  • Imprimer
Accédez à tous les contenus :
Connectez-vous pour consulter l'intégralité des articles et pouvoir les commenter ou personnaliser vos filtres de lecture.
Se connecter
Lire aussi :
Articles suivants
Dossier spécial
Dossier spécial Axione pour vous aider à décrypter ce qu’est la radio
Dossier spécial
La stratégie santé-sécurité de Bouygues Travaux Publics
Dossier spécial
Campus : où nos enfants apprendront demain ?
Dossier spécial
Comment le Lean management fait son chemin sur nos chantiers
Dossier suivant :
Toutes les actualités