Menu
Article précédent :
Métro du Caire : la phase 3A de la ligne 3 a été livrée !
Article suivant :
HS2 : 1er million de m³ de calcaire posé pour transformer la prairie des Chilterns
  • Imprimer

Le projet, d’un montant de 27 M€ (part BBGO : 14 M€) s’inscrit dans un vaste programme d’investissement de la Région Bretagne pour la rénovation et l’évolution du patrimoine scolaire du territoire.

Ce nouvel ouvrage se compose de 576 lits répartis en 176 chambres sur 5 niveaux. Sa configuration a été pensée pour que chaque lycée dispose d’une unité dans le bâtiment, identifiable par une couleur, disposant d’un accueil et d’un noyau de distribution autonome par unité. L’ensemble est relié par une entrée et un hall commun à tous. Les salles d’activités (musique et musculation) sont elles aussi communes au rez-de-chaussée.

Construire collectivement le projet 

En janvier 2021, une concertation, souhaitée par la Région Bretagne, a été menée par Bouygues Bâtiment Grand Ouest avec le sociologue Mana et plus de 350 élèves et agents. Ils ont pu, entre autres, choisir les couleurs des murs, des sols, du mobilier des chambres et des parties communes. Dans un second temps, la visite d’une chambre témoin a permis de proposer quelques ajustements quant au positionnement des liseuses et des prises, par exemple.

27 mois de conception-réalisation pour construire le nouvel internat

Le projet, mené dans le cadre d’un Marché Global de Performance, aura duré 27 mois au total : 8 mois de conception et 19 mois de réalisation. Le chantier a débuté courant d’été 2020 par la démolition du bâtiment D. La réception du nouvel internat a eu lieu en mai 2022 pour accueillir les internes dès le mois de septembre. Les bâtiments F et K ont été démolis pendant la période estivale, une prestation terminée pour la rentrée des classes.

Un bâtiment bioclimatique labellisé « Bâtiment Bas Carbone »

Le nouvel internat de Kerichen est aujourd’hui une référence en matière de construction bas carbone en Bretagne (labellisation BBCA en cours et niveau E3C1 atteint) et permettra de diviser par 4 les consommations énergétiques par rapport aux anciens bâtiments (D, F et K). Pour ce faire, l’usage de matériaux biosourcés a été de rigueur, notamment du bois pour la toiture et les murs des parties communes ainsi que la mise en place de menuiseries mixte bois/aluminium de marque MINCO.

Déconstruire pour reconstruire, mais sans déchet !
 
La déconstruction du bâtiment D menée par l’entreprise Kerleroux (membre du groupement du MGP*) en août 2020 a marqué le lancement du projet pensé de manière éco-responsable. La quasi-totalité (99,74 %) des matériaux de la déconstruction a été revalorisée ou réemployée : les matériaux en aluminium, cuivre, fer et zinc ont été envoyés dans des fonderies pour être réintégrés dans le circuit de production ; les bois non traités ont été broyés pour être exploités pour le chauffage urbain et l’intégralité des bétons, soit 7 500 tonnes, a été broyée sur place afin d’être réutilisée pour le terrassement du futur bâtiment. En parallèle, les 250 tables et 250 chaises ont trouvé une seconde vie avec l’association « Valdélia » et les 3 cuisines ont été récupérées par l’association locale « Un peu d’R ».

Ces démarches d'économie circulaire ont été reconduites lors de la déconstruction des bâtiments F et K avec un taux de revalorisation des matériaux et du mobilier similaire (99,75%).  

Zoom
Zoom
Zoom
Zoom
Les acteurs du projet
Maître d’ouvrage : Région Bretagne
Maîtrise d’ouvrage déléguée : SemBreizh
Assistant à la maîtrise d’ouvrage : ALTEREA
*Groupement de MGP : Bouygues Bâtiment Grand Ouest (mandataire et constructeur), ATAUB Architectes (architecte), ENO (architecte d’exécution), EGIS (bureau d’études fluides), Armor Economie, A-MAR paysage et urbanisme, MANA, Kerleroux (démolition, terrassement, VRD, espaces verts), Soveamiant (désamiantage) et Clévia (CVC plomberie et maintenance).
  • Imprimer
Accédez à tous les contenus :
Connectez-vous pour consulter l'intégralité des articles et pouvoir les commenter ou personnaliser vos filtres de lecture.
Se connecter
Lire aussi :
Articles suivants
Dossier spécial
Le triplé du Grand Paris Express, 100 millions d'euros à réaliser par IEP !
Dossier spécial
Dossier spécial Axione pour vous aider à décrypter ce qu’est la radio
Dossier spécial
La stratégie santé-sécurité de Bouygues Travaux Publics
Dossier spécial
Campus : où nos enfants apprendront demain ?
Dossier spécial
Comment le Lean management fait son chemin sur nos chantiers
Dossier suivant :
Toutes les actualités