Menu
Article précédent :
#ParoleDExpert : Thibault Varenne nous dit tout sur les CEA
Article suivant :
Retrouvez l'interview d'Éric Jammaron pour la revue de l'École Polytechnique
  • Imprimer

Les bienveilleurs ? Pour qui ? Pour quoi ?

Les bienveilleurs, ce sont des collègues volontaires et bénévoles formés à la détection des signaux faibles de personnes en souffrance, quelle que soit l’origine de cette souffrance. Le bienveilleur est à l’écoute du collaborateur en difficulté et peut l’accompagner et le guider durant une période difficile à traverser.
Tenu à la plus grande confidentialité, il peut orienter son collègue vers des acteurs plus professionnels, si besoin et en accord avec ce dernier.

La démarche des bienveilleurs a été lancée en 2017. Depuis, 84 bienveilleurs ont été formés pour écouter et orienter les personnes rencontrant des difficultés dans leur quotidien.
Depuis 5 ans, le réseau a bien évolué. Les événements de la vie professionnelle (mobilités, départs, changements de poste, …) et la crise sanitaire ont largement contribué à faire bouger les lignes… même si les fondamentaux demeurent !

Cette démarche d’entreprise est un maillon indispensable de la chaine de prévention des risques psychosociaux. Détecter et accompagner, ne serait-ce que quelques personnes, permet souvent de désamorcer des situations avant qu’elles ne s’aggravent.

Sophie Clerc Directrice Prévention Santé Sécurité Bouygues Bâtiment Ile-de-France

Une journée d’échanges et de partage

Le 28 juin dernier, les bienveilleurs - compagnons, chefs de chantier, Etam et cadres -de toutes les Unités Opérationnelles et de toutes les directions se sont retrouvés au vert pour donner une nouvelle impulsion au réseau.
Face à une équipe renouvelée, les intervenants se sont succédés pour donner des clés à ces collaborateurs « presque » comme les autres.
 

Après la crise de la Covid et tous ses impacts - tant dans nos vies personnelles que dans le monde professionnel - les bienveilleurs avaient ressenti le besoin de se retrouver, de pouvoir échanger sur leur fonctionnement au sein de leurs Unités Opérationnelles, de mieux se connaître, de partager sur des situations rencontrées et de s’enrichir des expériences et de l’expertise du cabinet Stimulus.

Didier Cloix Directeur des Ressources Humaines Bouygues Bâtiment Ile-de-France

De la théorie à la pratique

L’agence Stimulus - qui assure la formation initiale de chaque bienveilleur - a re balayé les méthodes de détection et d’intervention : acquérir ces clés /réflexes est fondamental pour exercer au mieux les missions d’accompagnement des collaborateurs. Des problématiques nouvelles ont pu être débattues telles que l’adaptation des équipes et des managers à un mode de travail hybride.


Pour continuer dans cette dynamique, les bienveilleurs se sont retrouvés en groupe de travail pour des mises en situation sur 6 cas pratiques.
Le debrief et les apports de Stimulus ont donné lieu à des échanges… appuyés ! La preuve que chaque bienveilleur est à sa place… et force de propositions.

Dans l’après-midi, le réseau s’est scindé en plusieurs groupes dans le cadre d’une séquence collaborative basée sur l’échange : Comment chaque réseau UO fonctionne ? les bonnes pratiques, les succès… mais aussi les hésitations. Ensemble, ils ont réfléchi sur une façon de redynamiser les actions des bienveilleurs.
 

Avant de terminer cette journée, Valérie Ferrand (référente harcèlement sexuel et agissements sexistes BYCN / Directrice Développement RH et engagement sociétal BBFE) et Isabelle Dubois-Wetterwald (référente harcèlement moral et comportements hostiles BYCN / Directrice Diversité et inclusion BYCN) ont présenté le dispositif SPEAK UP mis en place par Bouygues Construction afin de lutter contre le harcèlement moral et sexuel. Les cas traités sont parfois très proches de certaines situations rencontrées dans la vie d’un bienveilleur.

Speak Up vise à libérer la parole… et l’écoute sur les sujets de harcèlement moral, sexuel ou les comportements hostiles, et à garantir ainsi à toutes et tous un cadre de travail basé sur le respect mutuel. Cela passe par un traitement de 100% des situations remontées mais également par beaucoup d’actions de sensibilisation et de formation à tous les niveaux de l’entreprise.

Valérie FERRAND Référente harcèlement sexuel et agissements sexistes BYCN

Thierry Roulet, Directeur Général de Bouygues Bâtiment Ile-de-France est venu conclure cette belle journée de retrouvailles… L’occasion pour lui de réaffirmer l’engagement de l’Entreprise sur les sujets de bien-être au travail.

Il est essentiel que l’entreprise puisse compter sur des collaborateurs comme les bienveilleurs, mobilisés au plus près de leurs collègues qui auraient besoin d’un accompagnement, d’un soutien ou simplement d’une écoute attentive. Le bien-être des collaborateurs au quotidien dans l’exercice de leurs fonctions, que ce soit au siège, sur chantiers ou dans les agences, est un élément indispensable à la bonne marche de l’entreprise. Merci à tous les bienveilleurs pour leur engagement et leur mobilisation, chaque jour, auprès de l’ensemble des équipes de Bouygues Bâtiment Ile-de-France.

Thierry Roulet Directeur Général Bouygues Bâtiment Ile-de-France
  • Imprimer
Contact : Sophie CLERC
Directrice Prévention Santé Sécurité - Bouygues Bâtiment Ile-de-France
Accédez à tous les contenus :
Connectez-vous pour consulter l'intégralité des articles et pouvoir les commenter ou personnaliser vos filtres de lecture.
Se connecter
Lire aussi :
Articles suivants
Dossier spécial
Dossier spécial Axione pour vous aider à décrypter ce qu’est la radio
Dossier spécial
La stratégie santé-sécurité de Bouygues Travaux Publics
Dossier spécial
Campus : où nos enfants apprendront demain ?
Dossier spécial
Comment le Lean management fait son chemin sur nos chantiers
Dossier suivant :
Toutes les actualités