Dossier spécial
La stratégie santé-sécurité de Bouygues Travaux Publics

La sécurité est l’affaire de tous. L’atteinte de nos objectifs doit résulter d’une performance collective, d’un état d’esprit et d’une culture partagés. Zoom sur la stratégie santé-sécurité de Bouygues Travaux Publics.

  • Imprimer
Notre bilan
Les risques majeurs
C'est dit !
Bertrand Burtschell
Directeur général adjoint Région Parisienne et Grands Travaux France de Bouygues Travaux Publics
Il est inacceptable que notre métier soit encore le théâtre d’accidents mortels. A posteriori, les causes des accidents sont connues et sont à chaque fois analysées. Les défaillances, si elles existent, sont identifiées et font l’objet de rappels à l’ordre. Alors, pour franchir un cap, il faut remettre à plat nos certitudes et nos habitudes.

Depuis des années, Bouygues TP pilote la politique santé-sécurité au travers d’un modèle statistique connu dans l’industrie : la pyramide de Bird. Que dit cette pyramide ? Qu’il faut réduire le taux de fréquence des accidents, quelle que soit leur gravité et même s’ils sont dans la plupart des cas bénins, pour éviter les accidents graves. Pourtant, nous constatons que des accidents graves voire fatals surviennent sur des chantiers où le taux de fréquence était pourtant faible. Si la majorité des accidents est donc heureusement sans gravité, certains d’entre eux portent le germe de conséquences plus dramatiques : c’est ce qu’on appelle des situations à haut potentiel de gravité (HiPo). La prévention des risques majeurs consiste à analyser et prévenir tous ces germes, tous ces éléments humains, techniques ou organisationnels qui pourraient générer des accidents graves ou susceptibles de l’être. C’est un tournant fondamental dans la politique santé-sécurité de BYTP.

Trois premiers risques majeurs ont déjà été identifiés à l’échelle de Bouygues Construction : les opérations de levage, la coactivité et le travail en hauteur. Ces trois situations à risques feront l’objet d’un dispositif ad hoc de prévention qui sera une nouvelle étape dans le renforcement de notre système.
La culture sécurité
C'est dit !
Vincent Avrillon
Directeur général adjoint Europe - Afrique - Amérique de Bouygues Travaux Publics
Aujourd’hui, le défi réside dans notre capacité à faire évoluer notre culture et notre état d’esprit. La sécurité, ce n’est pas l’affaire de spécialistes ; c’est l’affaire de tous. La sécurité, ce n’est pas la priorité des préventeurs ; c’est la priorité de chaque collaborateur de Bouygues Travaux Publics. Pour atteindre le « zéro accident », il est essentiel de parler le même langage et de partager les mêmes valeurs.

Le comité de direction générale a souhaité que le Safety Day soit l’occasion de donner la parole à tous les collaborateurs de Bouygues Travaux Publics afin d’établir une cartographie de notre « culture sécurité ». Le défi était de taille : plus de 10 000 collaborateurs mais également des partenaires et des sous-traitants ont répondu à un questionnaire sur-mesure qui permettra, par la suite, d’identifier des leviers ou des freins au changement. Dans cette démarche, ambitieuse et exigeante, Bouygues TP s'appuie sur des experts reconnus dans le secteur industriel afin de bénéficier de leurs nombreux retours d’expérience. L’objectif final de cette démarche est de passer d’une culture de la sécurité managériale, « décidée d’en haut », à une culture partagée de la sécurité. Il s’agit de favoriser l’adhésion de tous aux questions de sécurité, du management aux acteurs de terrain, ce que traduit le slogan How committed are we?. La clé de la réussite, c’est l’engagement, la responsabilisation et la mobilisation de tous les acteurs de l’entreprise.

Lors du Safety Day et sur tous les chantiers mobilisés, l’ensemble des participants a répondu, en simultané, à un questionnaire de 119 questions.
Et en 2020 ?

L’année 2019 aura été fortement consacrée à la structuration de la filière P2S (Prévention-Santé-Sécurité). C’était un travail préalable nécessaire afin de professionnaliser le métier et d’inscrire ses actions dans la durée. Aujourd’hui, 216 collaborateurs — clairement identifiés à l’échelle du Pôle Travaux Publics — accompagnent les opérationnels sur les enjeux santé-sécurité. L’année prochaine, les équipes travaillerons sur le renforcement de la filière à travers l’élaboration d’un référentiel de compétences et d’un plan de formation spécifique. Autre axe d’amélioration significatif : l’amélioration du reporting. A la suite d’un audit exhaustif, des règles uniques de consolidation des données ont été définies. Partout dans le monde, notre « calculatrice » est désormais configurée de la même façon. Enfin, d’un point de vue plus opérationnel, nous aurons notamment renforcé cette année notre dispositif en matière de lutte contre l’addiction à la drogue et à l’alcool.

Port des équipements de protection, coactivité engin/piéton, ergonomie… 12 standards appliqués sur tous les chantiers afin de garantir la sécurité pour tous. Principale évolution en 2019 : le port de la jugulaire devient obligatoire.
C'est dit !
Jean-Yves Delcroix
Directeur P2S du pôle Travaux Publics
En 2020, deux rendez-vous majeurs nous attendent. Le premier est l’audit de « recertification » de notre système de management selon le référentiel ISO 45 001, la norme internationale qui a pour objectif de créer des conditions de travail meilleures et plus sûres. Le second temps fort sera la restitution au premier trimestre des immersions et de l’enquête menée lors du Safety Day. Le comité de direction s’appuiera sur ce diagnostic pour dresser une feuille de route adéquate.
  • Imprimer
Accédez à tous les contenus :
Connectez-vous pour consulter l'intégralité des articles et pouvoir les commenter ou personnaliser vos filtres de lecture.
Se connecter
Dossier spécial
Dossier spécial Axione pour vous aider à décrypter ce qu’est la radio
Dossier spécial
Campus : où nos enfants apprendront demain ?
Dossier spécial
Comment le Lean management fait son chemin sur nos chantiers
Dossier suivant :