Dossier spécial
Les défis de la transformation digitale

Provoquée par l’essor des technologies, la révolution numérique a considérablement impacté nos modes de vie. Le monde change et fait naitre une multitude de challenges et d’opportunités ! Pour les relever, Bouygues Construction anticipe et s’adapte.

  • Imprimer
De quoi parle-t-on ?

Mars 2000, éclatement de la bulle internet. L’économie du numérique s’en relève, puis se décomplexe. A partir de là, les innovations liées à l’explosion des débits de données en mobilité, à l’internet et aux nouvelles technologies s’enchainent et envahissent peu à peu nos modes de vie. Consommation, santé, éducation, habitat, mobilité… Le digital bouleverse notre quotidien ! Les usages changent et la culture digitale prône une approche centrée sur l’expérience de l’utilisateur. Qu’il soit collaborateur, client, partenaire ou utilisateur de nos ouvrages.

C’est aussi l’opportunité de créer de nouveaux services, absolument inconcevables sans l’apport de ces nouvelles technologies. Ces nouveaux services vont permettre d’adresser des enjeux majeurs, sociétaux, sociaux, environnementaux. Et les exemples foisonnent et s’enchainent à un rythme de plus en plus effréné : Salesforce a créé en 1999 un modèle totalement disruptif, le logiciel d’entreprise « as a service » entièrement sur le Cloud, avec comme valeur l’innovation et le succès client. En 2001, Wikipédia est lancée, et tire parti du digital et de la puissance du collectif. 

Apple retrouve une nouvelle jeunesse en fondant toute sa stratégie-produit sur le bénéfice ressenti par l’utilisateur lors de l’utilisation de ses produits, ses fonctionnalités et ses solutions… Sortie de l’iPhone en 2007…Sortie de l’iPad en 2010.  Toujours en 2010, Nest crée un thermostat intelligent auto-apprenant, pour maitriser sa consommation énergétique. Et que dire d’Elon Musk, PDG de Tesla, compagnie qui, pour « accélérer la transition mondiale vers un schéma énergétique durable », embarque de nombreuses technologies (pilotage automatique, mode de défense contre les armes biochimiques, etc.) tout en offrant à ses utilisateurs une expérience optimale. 

Si les visions disruptives ou le numérique induisent de réelles opportunités, ils peuvent également générer des menaces. Des menaces évidentes, mais majeures en matière de cybersécurité par exemple. Des menaces sur nos business models aussi avec l’arrivée de nouveaux entrants sur le marché, ou encore la transformation de certains métiers, qui peut entraîner de la résistance au changement. Il s’agit de négocier le virage numérique et d’y voir surtout un formidable accélérateur de performance et de productivité pour les collaborateurs, nos partenaires et les offres conçues.

Le secteur du BTP reste aujourd’hui l’un des secteurs industriels les moins numérisés mais la révolution s’organise, avec par exemple en France, le Plan de Transition Numérique du Bâtiment. Lancé par le gouvernement en 2015, il vise à accélérer le déploiement des outils numériques en expérimentant, formant les professionnels autour d’outils numérisés, et en encourageant les initiatives. L’objectif ? Permettre à toute la filière de s'approprier le numérique dans le quotidien de l'acte de construire. Son prolongement, le Plan BIM 2022, a été confirmé il y a quelques mois.

Partager pour innover
C'est dit !
Marie-Luce Godinot
directrice générale adjointe en charge des Systèmes d’Information, de la transformation digitale, de l’innovation et du développement durable
La transformation digitale du Groupe est inscrite dans notre stratégie depuis plusieurs années. Aujourd’hui encore, nous continuons à entrevoir les possibilités mais nous voyons surtout que l’innovation n’attend pas, et qu’il est crucial d’empoigner le sujet à bras le corps, pour rester à la pointe du secteur.

Bouygues Construction a fait du numérique l’une de ses thématiques stratégiques. En nommant Marie-Luce Godinot à la fois à la tête de la transformation digitale et des systèmes d’Information du Groupe, l’objectif est d’aller encore plus loin dans le changement, en coordonnant les initiatives actuelles. Car des projets, des innovations, nous n’en manquons pas ! Présente dans chaque métier, dans nos open-spaces, sur nos chantiers mais aussi dans nos offres, la transformation digitale est déjà au cœur de Bouygues Construction. Prenons d’abord le cas de nos offres. Nous avons d’ores et déjà intégré du numérique dans les offres que nous proposons à nos clients, et aux clients de nos clients, les utilisateurs finaux de nos ouvrages.

Wizom en est un exemple, avec les offres Wizom Connected centrée sur le logement connecté, et Wizom for Life où le numérique devient un de moyen de rendre le logement évolutif pour s’adapter à toutes les étapes de la vie.  Mais il est possible d’aller beaucoup plus loin. Par exemple en matière de bureaux, où l’intégration du numérique permet des économies tangibles pour le client, sur l’optimisation énergétique, mais également sur l’optimisation de l’usage du bâtiment, en partageant certains espaces avec d’autres utilisateurs par exemple. 

Grâce aux données que nous remontent les différents capteurs, nous comprenons bien mieux la façon dont les bâtiments fonctionnent et sont utilisés et cela nous permet une réelle amélioration de l’expérience utilisateur.
 

C'est dit !
Sophie Piechaud
pilote de l’offre Wizom
Les habitants peuvent régler leur thermostat à distance, via leur smartphone, et donc ajuster leur consommation énergétique en fonction de la météo, la lumière des ampoules s’adapte à la luminosité.

Le quartier et la ville sont aussi un formidable terreau où le numérique peut trouver des applications concrètes et pertinentes ! Mais sur des territoires aussi vastes et dans des projets aussi complexes, la collaboration en matière d’innovation est clé. Cela passe par l’association avec d’autres acteurs du numérique, pour imaginer l’avenir de nos villes. Par exemple, Linkcity a imaginé Nextcare avec Bouygues Immobilier, un tout nouveau type d’espace de prévention et de santé, au cœur d’un quartier dédié à la thématique thérapeutique.

Encore plus ambitieux, la première smart city française à Dijon ! Nous la réalisons avec Citelum (EDF), Suez et Cap Gemini. Ce contrat de 105 millions d’euros, avec Bouygues Energies & Services au pilotage global du projet, met en œuvre l’ensemble des expertises métiers de l’entité : Cockpit de Pilotage centralisé de la ville, éclairage public intelligent multifonctionnel avec Citybox®, régulation de la circulation routière, vidéoprotection urbaine, radiocommunication, gestion des moyens de communication avec les citoyens, ainsi que la sûreté et la sécurité des bâtiments publics. 

Et dans tout ça, quels bénéfices pour le client ? La relation client et l’expérience qu’il en retire est la priorité. Pour la smart city, l’avantage est clairement visible : une offre de mobilité améliorée où les carrefours de feux donnent la priorité aux bus, un stationnement intelligent guidant les usagers jusqu’aux emplacements de stationnement libres, des services de mobilité électrique… Et surtout une communication en temps réel entre la ville et ses habitants, grâce à des applications citoyennes. Les habitants sont désormais acteurs de leur ville !

La numérisation se développe également sur le chantier. Elle amène des améliorations dans plusieurs champs, et notamment l’ergonomie. Sur le chantier de rénovation de l’éclairage d’un tunnel autoroutier à Saint-Etienne, on expérimente un exosquelette pour diminuer la pénibilité du travail des compagnons. Egalement en test, des capteurs pour vérifier leurs positions de travail. Enfin, le projet de l’opérateur connecté permet d’accomplir en toute sécurité les tâches quotidiennes sur le chantier, à l’aide d’un kit d’objets communicants.

On retrouve également la digitalisation au cœur du matériel spécifique à certains chantiers. Pour les tunnels, l’outil de saisie des tâches a été amélioré sur les tunneliers en intégrant une technologie de reconnaissance vocale et d’intelligence artificielle type chatbot. Ce projet a été rendu possible grâce à la collaboration avec Simsoft Industries. Ses valeurs et ses innovations ont séduit Bouygues Construction qui a pris une participation minoritaire au capital de cette start-up. Une belle réussite pour l’Open Innovation.

Autres outils très utiles pour les travaux publics : le robot Télémach qui change les molettes inatteignables, Atlas pose automatiquement les voussoirs, Mobydic est dans l’instrumentalisation des molettes de tunneliers. Autres exemples, un module de pilotage automatique -  PYXIX- actuellement à l’étude.

Les grues ne sont pas en reste, avec le projet Lenel qui utilise l’IOT (internet des objets) pour améliorer la maintenance. On trouve aussi Easydriver, un anémomètre prédictif ou encore ARC un prototype de pilotage automatique de la grue. Enfin l’impression 3D avec le projet Yhnova, est également numérique !
 

Enfin, n’oublions pas le BIM, pour Building Information Modeling, élément-clé de la digitalisation de nos projets. La transformation digitale est transverse, des offres aux chantiers, en passant par les méthodes de travail. Le BIM est tout aussi transverse et réinvente nos métiers. Concevoir et construire virtuellement un ouvrage grâce à la maquette 3D numérique permet d’anticiper et d’ajuster les approvisionnements, les mesures de sécurité, l’exploitation future… avant de construire réellement. Associée à des processus BIM, la maquette va devenir un formidable outil de transversalité et de travail collaboratif par tous les acteurs du projet.

C'est dit !
Bertrand Delcambre
Président du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment
Je n’ai rencontré que des gens qui avaient une vision positive [du BIM]. Mais pas naïve, car ils devinaient les difficultés en matière d’investissement et de complexité des outils. La rupture sera plus forte que celle de l’arrivée de l’informatique dans les années 1980 car le caractère collaboratif du BIM modifie l’organisation du travail et la manière de travailler ensemble.

La structuration de nos données est elle aussi à l’étude. La plateforme de management numérique des projets est un programme qui trouve sa source dans les besoins de nos opérationnels (amélioration de la continuité entre chaque phase projet, meilleure gestion de la donnée, plus de collaboration et de capitalisation). Il s’agit de rassembler les données structurées en liaison avec nos processus sur tous nos ouvrages, de la conception aux études d’exécution, et jusqu’à la construction et l’exploitation. Très utilisée dans l’industrie aéronautique ou automobile, qui produisent en série, elle doit en particulier nous aider à mieux répondre aux enjeux d’industrialisation.

Connaître en profondeur les besoins et les appétences de nos clients et de nos parties prenantes, améliorer leur satisfaction, c’est aussi ce que permet la transformation numérique. Grâce à l’analyse des données récoltées, la supply chain et la relation fournisseurs peut ainsi être totalement digitalisée. Constellation est d’ailleurs un nouvel outil innovant précieux, pour mener à bien ce type de projets.

Il y a aussi la dématérialisation des plans gros œuvres, le pilotage énergétique et la prédiction de consommation avec Hypervision chez Bouygues Energies et Services ; ou encore la gestion numérique des finances et des ressources humaines avec, là aussi des initiatives transversales, internationales et entièrement digitalisées et au service du collaborateur : Talent tracker, Global RH, InPulse… Des progrès en terme d’attractivité, à la fois auprès de nos prospects et des collaborateurs d'aujourd'hui et de demain. 
 

Se transformer est aussi un état d’esprit

Où et comment naissent les innovations au sein de l’entreprise ? Partout où il y a des enjeux ou de la valeur à créer, et là où l’on peut échanger et faire rencontrer besoins et solutions.     

Le réseau social interne Yammer, est un exemple d’espace numérique propice à la création d’idées nouvelles. Il permet non seulement qu’une question posée trouve une réponse parmi tous les savoirs de l’entreprise, mais aussi que cette réponse serve à tous, même à ceux qui n’avaient pas posé la question. Les usages digitaux évoluent aussi bien dans notre sphère personnelle que dans notre sphère professionnelle.

Le projet de redéfinition de l’environnement numérique interne s’inscrit totalement dans cette dynamique. Son objectif ? Imaginer un écosystème qui réponde à la transformation de nos usages et de nos métiers, aux attentes des collaborateurs et serve la performance de Bouygues Construction en tant que groupe.  

Les espaces de travail nomades, le visual management, les méthodes agiles ou encore les démarches de co-design et d’intelligence collective émergent au sein de l’entreprise. La possibilité désormais de transformer ses bureaux en espaces « flex », participe à la circulation des idées et contribue aussi à l’innovation partagée du Groupe. Toutes ces initiatives existent grâce aux outils numériques mis à disposition par Bouygues Construction IT. En coulisses, cette entité est au cœur de la digitalisation de nos bureaux.
 

Oui, le numérique et l’innovation phosphorent chez Bouygues Construction, c’est indéniable. De nombreuses initiatives sont prises, et de nombreux tests sont faits, l’enthousiasme est là. Le temps est au foisonnement des idées, mais la prochaine étape à franchir est celle de la consolidation. Comment faire en sorte d’ordonner notre transformation digitale et nos initiatives pour enrichir nos métiers, et créer plus de valeur et de satisfaction pour nos clients ? 

Il a fallu d’abord interroger notre modèle actuel, capter l’innovation là où elle était, développer de nouveaux challenges… Et aller à la rencontre de nouveaux acteurs pour transformer le Groupe. 

Les initiatives de collaborateurs sont encouragées et recensées grâce au concours Inno’Cup. Ainsi, des collaborateurs ayant eu la même idée se rassemblent et mettent en commun leurs avancées et leurs expériences. Matching Up permet la même chose en s’associant avec des startups. Grâce à leur petite taille, elles sont structurées de manière à pouvoir expérimenter sur le terrain. Une collaboration fructueuse, qui a fait émerger des solutions comme celle d’Energie IP, qui repense le monde de la gestion technique du bâtiment à travers un simple câble ethernet, transformant un immeuble lambda en smart building.

C'est dit !
Marie-Luce Godinot
directrice générale adjointe en charge des Systèmes d’information, de la Transformation digitale, de l’Innovation et du Développement durable
Nous avons été dans le temps du foisonnement, nous entrons dans le temps de la coordination

Et le management dans tout ça ? « Il doit se mettre à niveau, et être moteur ! » assure Marie-Luce Godinot. Le reverse mentoring digital est d’ailleurs en vogue auprès des entités du Groupe. Après Bouygues Construction SA, Bouygues Energies & Services et Bouygues Bâtiment Ile-de-France, c’est Bouygues Bâtiment International qui a récemment convertit les membres de son COMEX au numérique, avec l’aide de collaborateurs plus jeunes.

Des instances internes sont déjà en place : les démarches Digit’All chez Bouygues Bâtiment France Europe, les comités transformation digitale chez Bouygues Energies & Services, SPQR chez Bouygues Travaux Publics… Tous contribuent à répandre la culture du numérique dans l’entreprise. 

Et ça marche ! Convaincus de l’importance d’un virage numérique, de nombreux collaborateurs ont déjà visionné les vidéos de l’Académie Digitale, mise en place par Bouygues SA. Tandis que d’autres se rendent au forum NetExplo qui rassemble des centaines d’innovations, pour s’immerger dans le grand bain du digital. 

Pour cadrer et structurer toutes ces initiatives, une gouvernance au niveau de Bouygues Construction vient d’être lancée. Plusieurs actions sont mises en place : la nomination de Chiefs Digital Officers (CDO), la création d’un comité digital et l’organisation des SI « production » et SI « clients » directement liée à Bouygues Construction IT. Cette instance propose, suit et fera évoluer la stratégie et le plan d’action digital au global du Groupe.
 

C'est dit !
Marie-Luce Godinot
directrice générale adjointe en charge des Systèmes d’information, de la Transformation digitale, de l’Innovation et du Développement durable
Intégrer le digital comme levier stratégique de l’entreprise et favoriser l’utilisation des systèmes d’information dans tous nos métiers. Par ces deux actions nous allons augmenter notre agilité, nos manières de travailler deviendront plus collaboratives, et nous allons multiplier nos démarches d’innovation ouvertes tout en les coordonnant mieux

Levier d’optimisation indispensable, le numérique a transformé l’ensemble des métiers, la relation client, en créant de nouvelles opportunités business. La façon dont le monde du BTP se transforme actuellement, et s’adapte aux usages du digital, suit la façon dont le numérique a transformé le monde en général. Continuons à être acteur de notre industrie et de sa digitalisation ; transformons-nous !

  • Imprimer
Contact : Emmanuel CHALUFOUR
En charge de la transformation numérique de Bouygues Construction
Accédez à tous les contenus :
Connectez-vous pour consulter l'intégralité des articles et pouvoir les commenter ou personnaliser vos filtres de lecture.
Se connecter
Dossier spécial
Dossier spécial Axione pour vous aider à décrypter ce qu’est la radio
Dossier spécial
La stratégie santé-sécurité de Bouygues Travaux Publics
Dossier spécial
Campus : où nos enfants apprendront demain ?
Dossier spécial
Comment le Lean management fait son chemin sur nos chantiers
Dossier suivant :